Articles Marqués ‘nintendo’

Une mélodie qui joue fort

Publié : 16 décembre 2013 par myriamcoulombe dans Non classé
Mots-clés :, , , , , , ,

Image

Je me rappelle comme si c’était hier des journées entières que je passais à jouer à Conker Bad Fur Day. Du haut de mes huit ans, je dansais sur la musique tribale du jeu qui englobait toute la pièce. La musique a toujours fait partie de l’univers des jeux vidéo, même que par quelques onomatopées ou quelques bruits électroniques. Grâce aux avancées technologiques, la musique des jeux vidéo se rapproche de plus en plus à celle du monde cinématographique. Cette musique qui a accompagné la jeunesse de la génération X est maintenant surpassée et de très loin. En passant des jeux d’arcades jusqu’à la technologique XBOX ONE, faisons une rétrospective de la musique à travers les consoles.

Tout commença avec les jeux d’arcades, tels que Pacman et Donkey Kong qui ne comportaient aucune réelle musique, mais des bruits éphémères et spontanés, comparables à des jingles d’environ 5 secondes, au début à la fin du jeu et parfois entre les niveaux. Le développeur du jeu avait comme tâche de programmer la musique choisie dans une ligne de code, ce qui restreignait beaucoup la créativité et l’originalité de la piste sonore. La mélodie était souvent très répétitive vu le peu d’espace disponible.

La musique prit de son ampleur grâce à la console NES, sortie dans les années 80. La console apporta des changements radicaux à la musique de jeux vidéo et était un grand pas en avant comparativement aux jeux d’arcade. La musique n’est pas d’une qualité aussi excellente qu’aujourd’hui, mais assez pour que l’on qualifie cela de musique. Il utilisait une technologie 8-bits, qui privait un peu les compositeurs de leur créativité et empêchait l’utilisation de vrais instruments. En trop grande quantité, elle engendrait souvent de gros bogues qui ralentissaient le jeu et rendaient l’écoute affreuse. Cela n’empêcha pas à Super Mario Bros avec le thème «Underworld» de devenir l’un des plus célèbres ainsi qu’à The Legend of Zelda : Link’s awakening de faire le plaisir des fanatiques. Dans le cas de Tétris, ils utilisaient des chansons folkloriques libres de droits.

Les ordinateurs des années 90 représentaient un renouveau pour la qualité sonore, avec l’Atari ST, qui était le top de l’époque. En effet, grâce aux ordinateurs, la musique était réalisée par de vrais compositeurs. Ils possédaient plus de liberté, car les ordinateurs permettaient de faire du montage audio. Une grande avancée pour l’époque. L’un des jeux les plus populaires est sans doute Shadow of the beast qui est reconnu pour sa grande qualité sonore. Plusieurs compositeurs devinrent célèbres grâce aux jeux vidéo.

Dans les années 90, la génération C aura eu la chance de voir l’arrivée de la Super Nintendo. Cette console révolutionna à nouveau le monde sonore, grâce à une puce fabriquée par Sony (à l’époque qu’il travaillait avec Nintendo). La musique de jeux était d’une meilleure qualité, innovatrice, et ne restreignait plus les compositeurs. Les jeux marquants du côté sonore sont sans doute Star Fox, Chrono trigger, Zelda : A Link To The Past, ainsi que Final Fantasy VI qui trottent toujours dans la tête de ces chers amateurs de jeu. Un peu plus tard sur la Nintendo 64, il eut le succès monstre de The Legend of Zelda : Ocarina of time, qui fut acclamé à travers le monde.

L’ère de la génération 64-bits fut son arrivée, vers la fin des années 90, avec le format CD pour intégrer la musique aux jeux. Les consoles Playstation et Saturne furent les premières à utiliser ce format beaucoup plus doux pour les tympans. Le format CD permettait de mettre plusieurs pistes musicales différentes dans un jeu, ce qui rendait le tout beaucoup plus divertissant et les compositeurs pouvait laisser aller leur imagination pour créer un meilleur univers sonore. On se souvient tous de Metal Gear Solid et Castlevenia : Symphony of the Night, qui ont marqués l’univers musical des jeux.

Les consoles ainsi que les jeux qui suivirent la génération 64-bits n’eurent pas été d’une grande évolution, mais la musique est plus essentielle que jamais au jeu, elle crée l’univers du jeu, elle n’est plus considérée comme un simple accompagnateur. De plus, la musique est devenue plus symphonique et beaucoup plus grande que jamais. L’évolution fut moins flagrante puisque l’intérêt fut plus porté vers de meilleurs graphiques. Par contre, plusieurs groupes de musique se mirent à créer des chansons pour les jeux, tels : David Bowie pour le jeu Nomad Soul, Breaking Benjamin réalisa une musique de Halo 2, Nine Inch Nails pour  Quake, Godsmack  composa une musique de Prince of Persia : L’Âme du guerrier, ainsi que bien d’autres. De plus, les jeux possèdent maintenant beaucoup plus de pistes musicales qu’auparavant. On peut le constater dans le jeu Grand Theft Auto IV, qui comporte 214 chansons commerciales intégrées à l’univers du jeu de manière ingénieuse et de manière à identifier certains endroits précis.

Malgré la grande évolution de la musique de jeux vidéo, les bons vieux ‘’beat’’ de Pacman et Tétris resteront toujours des inconditionnelles dans l’univers musical des jeux vidéo. Dorénavant, vous de verrez plus jamais la musique de jeux vidéo de la même manière lorsque vous jouerez à votre jeu préféré.

Myriam Coulombe